Intervisions du Réseau SMES-B : les inscriptions sont lancées !

En 1993, des professionnels de la santé mentale et du social ont fondé le SMES-B sur ce constat : le cumul de la grande précarité et de la souffrance psychique complique l’accès à l’aide sociale et aux soins, et les particularités des cadres et philosophies de travail des secteurs respectifs rendaient difficile l’élaboration de pratiques appropriées. Pour dépasser ces obstacles, ils ont notamment organisé des intervisions interinstitutionnelles et intersectorielles. Un nouveau cycle de ces intervisions débutera en septembre prochain.

Les intervisions du Réseau SMES-B, ce sont des groupes pluridisciplinaires d’environ 10 travailleurs issus des secteurs de la santé mentale et du social (services sociaux de première ligne, services de santé mentale, cliniques et unités hospitalières psychiatriques, maisons d’accueil, services d’habitat accompagné, SISP, AIS, services communaux, CPAS, services de prévention, maisons médicales...) en questionnement par rapport à la complexification des situations vécues par leur(s) public(s) cumulant difficultés psychiques et sociales.

Chaque groupe se réunit mensuellement (durant trois heures), et est co-animé par deux intervenants issus des secteurs du social et de la santé mentale. Les groupes sont itinérants : chaque participant accueille, à tour de rôle, les autres dans son institution et présente celle-ci. Cette démarche permet d’améliorer l’interconnaissance entre les différents services existant à Bruxelles.

Après la visite de l’institution (qui dure environ une heure), le groupe aborde des questions vécues par les participants dans le secteur social ou celui de la santé mentale et qui relèvent de leur intersection, telles que :

  • " Quel soutien psychique envisager lorsque les conditions matérielles minimales d’existence viennent à manquer ? "

  • " Qu’en est-il de l’accompagnement social quand la question de la santé mentale s’en mêle ? "

  • " Comment le cadre organisationnel s’adapte-t-il aux projets singuliers et aux rythmes propres des bénéficiaires ? "

  • " Comment intervenir sans rompre un lien fragile parfois tissé lentement en respectant les espaces et les personnes investies par l’usager ? "

Il s’agit donc d’un processus de co-construction d’une pratique entre professionnels face à une situation vécue comme alarmante ou comme une impasse par un travailleur. Chaque participant est ainsi invité à présenter, durant l’année, une situation vécue qui questionne les limites professionnelles et/ou personnelles et/ou institutionnelles. La confidentialité à propos des situations évoquées ainsi que le respect tant des participants que des institutions sont à la base du travail.

Modalités pratiques

Groupes francophones :
lundi matin de 9h à 12h
mardi après-midi de 14h à 17h

Groupe néerlandophone :
lundi après-midi de 14h à 17h

La participation au cycle s’élève à 120,00 €. Pour vous inscrire, merci de compléter le formulaire en ligne